samedi 10 septembre 2016

Ouzbékistan - Boukhara sous un nouveau regard!

Ouzbékistan –  Boukhara sous un nouveau regard !


Je dois avouer que j’étais partagée sur le fait de revenir à Boukhara … Partagée entre l’envie de visiter cette ville sur laquelle j’avais lu tant de bien et décrite comme sublime, et l’appréhension de revenir dans cette ville, synonyme pour moi de souffrance physique et morale…
Je suis néanmoins ravie d’être revenue car la seule image que je garderais de Bukhara est celle d’une ville magnifique, riche culturellement et accueillante !!


Nous sommes donc arrivés à Bukhara le mercredi 7 septembre en fin de matinée et avons pris nos marques dans un petit B&B accueillant et typique.
Les deux premiers jours dans cet hôtel nous ont permis de nous ré acclimater et j’avoue que nous avons passé une bonne partie de ces journées à rattraper notre sommeil et à nous protéger de la chaleur.



Nous avons néanmoins commencé à découvrir la ville, ses monuments, les ruelles de la vieille ville…
A chaque coin de rue, une nouvelle mosquée, une nouvelle madrasa, un minaret… le tout recouvert de mosaïques bleues. Nous nous émerveillons devant les portails immenses par leur taille et leur décoration, devant les nombreux dômes bleus sculptés…
Après la déception de ne pas avoir pu visiter Ispahan, en Iran, à cause de la chaleur, nous ressentons ici une petite revanche !
 
                                   

Notre hôtel se situe juste à côté de la place centrale qui s’étend autour d’un petit bassin. C’est à cet endroit que tout le monde se croise : les touristes Ouzbeks et étrangers, les anciens qui jouent aux échecs sur leurs petites tables, les vendeurs de souvenirs divers, quelques guides locaux, et enfin, les locaux, qui déambulent parmi tout ce monde.
L’ambiance est chaleureuse et authentique, tout le monde se dit bonjour, les vendeurs et les guides vendent leur services, mais sans insister, c’est un endroit très touristique, mais sans frénésie, juste du calme, de l'ombre, un bien-être.
     

L’avantage de Boukhara, c’est que toute la ville peut se visiter à pied, les différents monuments sont reliés par des Bazar, situés dans de jolies coupoles sous lesquels se regroupent aujourd'hui les vendeurs de souvenirs. Contrairement à la Turquie ou à l'Iran, les vendeurs ne sont pas poussifs et à vous sauter dessus mais bien au contraire. Il est donc très agréable de s'y balader.
Petit bémol, qui peut être un point positif : La quasi totalité des monuments à visiter, qu'ils soient culturels ou religieux, sont envahis de vendeurs en tout genre. Le côté positif est que de fait, les monuments sont gardés en bon état, et on y ressent beaucoup de vie.
                                 

Comme expliqué dans le précédent article, nous avons également profité de notre retour à Bukhara pour retourner à l'hôpital où Julien avait été pris en charge afin de remercier les médecins et leur apporter quelques souvenirs de France.
Nous avons également remis la Mucomobile en route (gaz, diesel, réserve d'eau...)

Après la merveilleuse découverte de Bukhara, nous avons hâte de voir ce que Samarcande nous réserve! 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire